Formation : le compte personnel de formation

Le compte personnel de formation (CPF) vous accompagne dans la construction de votre parcours professionnel, en acquérant un crédit d’heures mobilisables, en vue d’un projet d’évolution professionnelle. Ce projet peut s’inscrire dans le cadre d’une mobilité, d’une promotion ou d’une reconversion professionnelle, y compris vers le secteur privé. Le financement de la formation sollicitée est assuré par votre employeur, avec un plafond de 3500 euros pour le MAA à cette date.

Le portail www.moncompteactivite.gouv.fr vous permet de consulter vos droits à la formation.

Votre dossier de demande de mobilisation du CPF soumis à l’avis des commissions CPF (actions de formation engendrant des frais pédagogiques) devra être composé :

  • d’un formulaire de demande d’utilisation du CPF visé par votre supérieur hiérarchique et présentant votre projet d’évolution professionnelle ;
  • des documents permettant la prise en charge et l’inscription aux actions de formation ;
  • de votre engagement à suivre l’intégralité de la formation sous peine de rembourser les frais engagés par l’administration en l’absence de motif valable.

La  note de service SG/SRH/SDDPRS/2020-3 du 02/01/2020 complète cette information et vous indique que les demandes de mobilisation du CPF sont à déposer entre le 1er janvier 2020 et le 29 février 2020 pour les formations débutant à l’automne 2020 ou entre le 1er juin 2020 et le 31 août 2020 pour les formations débutant à l’hiver 2021.

Pour obtenir davantage d’ informations sur le CPF, vous pouvez vous rapprocher de votre responsable local de formation (RLF), ou de la délégation régionale à la formation continue (DRFC).

Vous pouvez prendre connaissance des modifications apportées au décret 2017-928 du 06 mai 2017 relatif à la mise en œuvre du CPA dans la fonction publique et à la formation professionnelle tout au long de la vie.

Réforme des retraites : mobilisation du 17 décembre 2019

Un système de retraite plus juste et plus solidaire, nos syndicats le veulent et leurs organisations nationales se sont engagées loyalement depuis de longs mois dans les discussions.

Mais malgré des ouvertures et des avancées que nous ne nions pas, certaines annonces du Premier ministre le 11 décembre font aujourd’hui obstacle à sa construction.

En imposant malgré nos alertes une mesure d’âge qui va forcer les salariés à travailler plus longtemps, il privilégie les économies plutôt que la justice sociale.

Cette mesure, qui impacterait ceux qui partiront à la retraite dès 2022, doit être revue.

Le gouvernement doit aussi répondre à nos demandes sur des sujets cruciaux pour les agents :

– une prise en compte pertinente de la pénibilité,
– l’aménagement des fins de carrière,
– des éclaircissements sur les droits familiaux par rapport au système actuel pour les fonctionnaires,
– des simulateurs fiables pour enlever les incertitudes.

Au-delà de ces demandes liées à la réforme des retraites, nous attendons des mesures catégorielles, sociales et indemnitaires afin de garantir plus de justice possible entre le privé et le public.

Aujourd’hui, sur ces bases, nous vous appelons à manifester nos positions par le moyen que vous jugerez opportun le 17 décembre, et nous demandons au gouvernement de réouvrir les discussions pour un système de retraite réellement juste et solidaire.

Réforme des retraites : grève et manifestations du 5 décembre 2019

La fédération CFTC des agents de l’Etat appelle à la manifestation du 5 décembre pour rappeler au gouvernement les inquiétudes des agents du service public face à la réforme des retraites en cours.

Communiqué FAE manifestation du 5 décembre 2019

Elle a également déposé un préavis de grève pour cette journée du 5 décembre.

préavis grève 5 décembre 2019

Nous rappelons à nos adhérents et sympathisants qu’ils doivent se sentir libres de  prendre part ou non à la grève et/ou aux manifestations.

Les négociations de la CFTC avec le gouvernement continuent.